La gastronomie du Maroc

Le Tajine est l'élément de base de la cuisine marocaine, il procure un mode de cuisson lente à l’étouffé. Il est remplacé de plus en plus souvent par la « marmite » qui permet un gain de temps sans perte de saveur car le plus important demeure la qualité des produits utilisés.

Localement les marchés regorgent de fruits et légumes provenant de petits producteurs locaux, qui pratiquent une agriculture tradtionnelle. La culture et le maraichage intensifs concerne surtout les produits agricoles exportés. Qui n’a jamais goûté une bonne tomate ou même une courgette locale ne peut réaliser l’explosion gustative qu’elles procurent !

En dehors de l’exceptionnel safran de Taliouine le Maroc produit peu d’épices mais sa cuisine en utilise énormément et c’est leur association et leur bon dosage qui a fait la réputation de la gastronomie marocaine et le talent des cuisinières. Dans chaque maison l’on trouve : cumin, paprika, curcuma et gingembre qui agrémentent de nombreuses recettes. Qui sait que l’on trouve au Maroc des champignons réputés comme les cèpes du Rif, les girolles et morilles du Moyen-Atlas par exemple ? Plus au Sud, sur la côte atlantique les huîtres d’Oualidia ou de Dakhla combleront les amateurs. La méditerranée offre une grande variété de poissons que l’on trouve sur les petits marchés près des ports, soles de plage, crevettes royales, Bar de ligne ou rougets feront le bonheur de tous. L’élevage de moutons offre une grande variété de races et donc de saveurs, tel le SARDI considéré par les marocains comme le nec plus ultra. L’élevage des chameaux est encore très présent dans les régions du Sud désertique et même s’il se fait plus rare dans les boucheries du pays certains le cuisinent encore car sa viande est réputée bonne pour le cholestérol ou les diabétiques Dans la région de l’Oriental se trouve le berceau de la clémentine de Berkane l’une des meilleures du bassin méditerranéen.

Pour les végétariens, la cuisine marocaine permet aussi un plaisir gustatif inouï d’autant plus que traditionnellement les familles marocaines mangeaient peu de viande et que la variété et la richesse des légumes produits localement permettent toutes les créations culinaires.